Hyères, escale technique et joies du bus - 9 au 14 octobre

Nous sommes bien devant la plage de Bona près de l'entrée du port de Hyères. La plage en face est parfaite pour la baignade et pour jouer. Et il y a un arrêt de bus juste devant : c'est ce dont nous avons besoin pour poursuivre la mise au point ou la réparation de ce qui ne fonctionne pas et pour occuper les filles.

Les filles adorent prendre le bus et en encore plus le train. Quand le bus arrive, le chauffeur ne peut pas se tromper, les cris de joie sont pour lui. S'il ne s'arrête pas c'est qu'il a peur... ou qu'il est sourd et aveugle.

Pendant que Gaëtan court ça et là pour trouver des pièces, bricoler telle ou telle chose, je sillonne Hyères avec mes minettes. Dans le vieux Hyères, nous jouons à trouver les monuments indiqués en médaillon sur le plan fourni par l'office de tourisme et nous allons nous perdre dans les jolies ruelles pavées. Quand les petites jambes sont fatiguées, nous faisons une pause goûter en attendant le bus. Lorsque le bus arrive, le chauffeur répond par l'affirmative quand je lui demande s'il dessert l'arrêt auquel je dois descendre. Alors nous montons. Mais une fois le centre ville quitté et les arrêts défilant de façon plus claire, je me rends compte que le bus va dans l'autre sens. On descend rapidement et je suis en colère. Cette petite blague nous fait rater la correspondance avec le bus qui doit nous ramener à la plage et nous sommes obligées de rester en ville jusqu'à 19h30. Alors après un moment d'errement pour voir si un autre bus ne peut pas nous rapprocher, nous finissons par aller au parc de nuit en attendant le dernier bus. De retour à "notre plage", les filles sont fatiguées et racontent notre aventure à Gaëtan. "Qu'est-ce que tu as aimé aujourd'hui ?

- Le parc et les escalator pour aller au magasin où on a acheté le goûter !"

Et le lendemain : "on retourne dans la vieille ville??"

Nous et les enfants, on ne voit décidément pas les choses de la même façon. Lors de la navigation de la semaine dernière où nous avons vu un remorqueur tirer une barge, un coucher de soleil, un lever de lune, où le bateau a super bien avancé, le moment préféré a été "quand j'ai cherché ma gommette diamant tombée au fond du paquet de chips!"

Alors on fait semblant de ne pas avoir entendu et on continue à se creuser les méninges pour éveiller nos marmots comme on peut !

 

Manoë a souvent besoin de rester plus à bord, de jouer tranquillement. Yaëlle est toujours prête pour l'aventure. Alors ce matin-là, sans hésiter, elle a dit oui à Gaëtan quand il lui a proposé de venir avec lui. Elle s'est installée sans broncher dans l'annexe, en regardant Gaëtan avec un air impressionné. "...je vais vivre une matinée de papa..."

L'arrivée du bus était imminente alors vite, Gaëtan a tiré l'annexe sur le sable, a retiré le gilet de sauvetage de Yaëlle... et l'a attrapée sous le bras parce que le bus était là et qu'il fallait courir! Trop drôle de se faire secouer comme un sac à patates ! Puis Gaëtan a reposé Yaëlle, ils étaient dans le bus, ouf ! Il pouvait enfin mettre ses chaussures... Une fois arrivés, s'en est suivi une longue marche. Enfin pour Gaëtan parce que Yaëlle était installée sur le diable et se faisait pousser ou tirer, sans broncher. Dans le magasin, elle est restée postée dans le chariot, sans plus bouger, faisant simplement penser à Gaëtan d'acheter du saucisson (nous avons maintenant beaucoup de saucisson à bord). Une fois les courses terminées, il se faisait tard, alors Gaëtan a acheté des sandwichs à la mayonnaise qu'ils ont dégusté à l'arrêt de bus de la gare. C'est le meilleur de tous parce qu'il y a un muret surmonté de barrières derrière l'abri bus. Et en attendant le bus, c'est très rigolo de se hisser sur un muret qui fait sa taille en s'agrippant aux barrières et s'aidant du mur avec les pieds. De retour au bateau, Yaëlle était radieuse et probablement très contente d'avoir levé le mystère des escapades de papa.

 

Quand je dis qu'on éveille nos enfants comme on peut...

 

 

 

 

Nous avons embarqué à Port Saint Louis du Rhône le 5 septembre 2020 sur notre Mélody nommé Sarabande. Cette année, nous allons visiter la Méditerranée en famille puis un peu l'Atlantique et nous reviendrons en Bretagne pendant l'été 2021.

Vous avez lu le livre ?

Laissez votre avis sur la page Facebook d'Au Fil des Milles !

CONTACT

Pour toute question, remarque ou simplement prendre contact, n'hésitez pas à nous écrire :

 aufildesmilles@yahoo.fr