Cabrera - 11 au 14 novembre

 

Le parc de l'archipel de Cabrera se trouve à 10 milles au sud de Majorque. Pour s'y rendre, il faut un permis de navigation et réserver (et payer une petite somme) si l'on veut y passer la nuit sur l'une des bouée prévues à cet effet. L'été, le nombre de nuit est limité à 3 afin qu'un maximum de personnes puissent profiter du site. L'hiver pas de limite de temps.

 

Le mouillage est interdit afin que les ancres et les chaînes n'abîment pas les herbiers de posidonie et certaines baies sont même strictement interdites à la navigation. Le débarquement n'est permis qu'à deux endroits et sur l'île principale, seuls trois chemins sont autorisés aux piétons sans guides.

 

Toutes ces règles s'accompagnent d'une surveillance permanente et attentive et gare à ceux qui enfreignent le règlement.

 

Avec en plus les règles sanitaires du covid, on ne peut pas dire que notre séjour ait été totalement détendu, ayant toujours peur d'enfreindre une règle. Peut-on pique-niquer au bord du chemin ? Cette plage est-elle autorisée ? Peut-on aller nager à tel endroit ?

 

Mais l'archipel a conservé une importante faune et flore endémique donc le mode de gestion doit être efficace.

 

 

 

Après une visite de la grotte bleue dans la baie voisine, en annexe et à la nage pour Gaëtan et les filles, nous prenons une bouée blanche, réservée aux bateaux de moins de 12 mètres, au fond de la baie appelée Puerto de Cabrera. Sous le bateau, nous rencontrons toujours les mêmes poissons, les Sar, commun ou à tête noire. Mais cette fois, arrive en plus un Barracuda !

 

 

A terre, les lézards semblent occuper tous les interstices possibles entre les pierres tellement ils sont nombreux.

 

Nous aurions aimé monter dans le château à l'entrée de la baie mais son accès est interdit pour des raisons sanitaires (à cette saison nous sommes à peine une dizaine de visiteurs sur l'île mais la règle reste). Nous aurions aimé visiter le musée présentant l'histoire et la biodiversité de Cabrera mais il est fermé parce que la saison touristique est terminée. Nous avions pour ambition de marcher jusqu'au phare à la pointe sud de l'île mais le chemin d'accès est fermé pendant 3 ans pour laisser le temps à certaines plantes et animaux fragiles de se reproduire.

 

Nous avons quand même pu déambuler dans le petit jardin botanique en bas du musée où des panneaux présentent les plantes de l'île. Nous en reconnaissons certaines au bord des chemins mais nous manquons d'infos pour pousser un peu la découverte. En rentrant au bateau, les rapaces volent en rond au dessus des fourrés, les oiseaux sont de sortie et semblent être présents dans chaque buisson au bord du chemin.

 

 

Cabrera est un sanctuaire de biodiversité et mieux vaut être un peu informé au préalable pour l'apprécier à sa juste valeur. Nous manquons de connaissance sur les espèces endémiques, sur la fragilité du lieu. Mais nous pensons imaginer à quoi pouvait ressembler Majorque avant que son paysage ne soit modelé par l'Homme.

 

 

 

Persuadée que notre présence correspond bien aux dates que j'ai réservées, je suis surprise de voir arriver une vedette du parc. En fait nous n'avons pas réservé pour ce soir et nous sommes arrivés un jour plus tard que prévu. Je me suis trompée et il est impossible de faire une nouvelle réservation. Je demande s'il est possible de tirer un trait sur cette erreur étant donné que nous passons le nombre de jours prévus malgré tout. Le garde finit par accepter, son collègue le rassure « tu sais comme moi qu'il n'y a pas plus de 5 bateaux pour 20 places à cette saison ».

 

Le matin de notre départ, nous sommes contrôlés par la Guardia Civil qui n'a rien à voir avec le parc mais qui contrôle nos papiers et ceux du bateau. Décidément, il ne faut pas choisir Cabrera pour passer inaperçu !

 

 

 

Nous remettons les voiles vers le sud de Majorque, direction Cala Pi. La navigation est agréable et nous mouillons dans la cala, soulagés de retrouver un endroit où nous pouvons respirer.

 

Nous avons embarqué à Port Saint Louis du Rhône le 5 septembre 2020 sur notre Mélody nommé Sarabande. Cette année, nous allons visiter la Méditerranée en famille puis un peu l'Atlantique et nous reviendrons en Bretagne pendant l'été 2021.

Vous avez lu le livre ?

Laissez votre avis sur la page Facebook d'Au Fil des Milles !

CONTACT

Pour toute question, remarque ou simplement prendre contact, n'hésitez pas à nous écrire :

 aufildesmilles@yahoo.fr